Vous êtes ici :
Accueil

Bienvenue sur le Site Officiel de la Mairie d'Allos.

Située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence (04), la commune d'Allos s'étend sur 11665 hectares (116,65 km²), entre 1400 et 3050 mètres d'altitude. La commune compte 657 habitants (2015) mais offre une capacité d'accueil d'environ 25 000 lits répartis sur trois sites : Allos village avec son centre ancien (1430 m) et ses écarts, la station du Seignus d'Allos (1515 m), et la station de la Foux d'Allos (1800 m).

La commune d'Allos prend le nom commercial de Val d'Allos en 1989, qui se décline aujourd'hui en Val d'Allos le Village, Val d'Allos le Seignus et Val d'Allos la Foux.

Son patrimoine naturel et paysager est très riche, et constitue le cadre qui a permis à un tourisme de pleine nature de s'installer de façon durable.

Au nord-ouest, la montagne de Sestrière, depuis les ravins des Courtiens jusqu'au Col d'Allos, est la source du Verdon dont l'importance économique pour les départements limitrophes est au moins aussi importante que son attrait touristique, grâce, bien entendu, à son eau et à l'électricité que génèrent les barrages construits sur son cours. Le bassin versant du Haut-Verdon, avec Allos en tête, constitue une part essentielle de cet approvisionnement grâce aux réserves que la neige peut constituer en hiver.

A l'est, le lac d'Allos, à 2228 m, est avec ses 60 hectares le plus grand lac naturel à cette altitude en Europe. Convoité une partie du 20ème siècle pour son eau (irrigation des départements côtiers, électricité), il est protégé depuis 1979, date de création du Parc National du Mercantour qui s'étend sur environ 1/3 du territoire communal, et dont le lac est un site emblématique.

Les sports d'hiver, depuis la création du Seignus en 1936 et de la Foux en 1937, ont été le levier de la reconversion économique de la haute vallée, surtout à partir des années 60.
L'économie touristique s'est aujourd'hui élargie à l'été, avec en particulier la création en 1987 d'une base de loisirs dotée d'un plan d'eau. Au début des années 2000, se développe l'activité VTT de descente utilisant les moyens offerts par les remontées mécaniques.

Aujourd'hui, la commune conserve mis à part la transhumance saisonnière, 4 éleveurs (2 de vaches laitières, 2 de ovins), qui contribuent à l'attrait paysager et culturel de la vallée.

Conscient que le maintien d'une agriculture de montagne, une gestion forestière et pastorale rigoureuse, et la protection des espaces sensibles de haute montagne, constituent les atouts indispensables d'un développement durable du tourisme d'aujourd'hui et de demain, le Plan Local d'Urbanisme approuvé en 2005 a souhaité installer un équilibre entre un espace rural et une urbanisation limitée aux besoins sociaux-économiques d'un tourisme de montagne.