La restauration de Notre Dame des Monts

notre-dame-des-monts-25-10-2012-008-85
La restauration de la chapelle de Notre Dame des Monts et de son Presbytère est un projet déjà ancien, qui s'est concrétisé à partir de 2010 où un plan de financement s'est mis en place, en collaboration avec le Parc National du Mercantour, et en coordination avec le diocèse de DIGNE Les Bains, bailleur emphytéotique du presbytère.
Soutenue par la Fondation du Patrimoine qui a organisé une souscription publique, et les partenaires institutionnels, à savoir le Conseil Régional et le Conseil Général, la commune a finalement réussi à obtenir près de 80% de subventions pour les seuls travaux de la Chapelle, soit  64 561 €  à ce jour (la souscription n'est pas terminée), sur un montant de travaux arrêté à 82 397.00 € HT.
Ce financement se répartit entre le Conseil Régional pour 16 479 €, le Conseil Général pour 19 359 €, le Parc National du Mercantour pour 15 729 €, la Fondation du Patrimoine pour 7394 € (et la même somme pour le Presbytère), et la Commune dont l'autofinancement est d'environ 17 800 € HT. La souscription Publique, diligentée par la Fondation du Patrimoine a aujourd'hui rapporté 11232.60 € net, à partager entre la Commune et le Diocèse.

Les travaux, réparties en trois lots ( La Chapelle, Le Presbytère, et les aménagements extérieurs) ont été attribués pour les deux premiers à l'entreprise DURAND Charpentes, et pour le troisième à l'Office National des Forêts. Sous la Maîtrise d'oeuvre de M. Olivier SABRAN, Architecte DPLG, les travaux ont démarré début septembre 2012 et ont été quasiment achevés aux premières neiges (comme prévu.......). Restent les Aménagements extérieurs qui seront réalisés en 2013, sinon au printemps (tardif à cette altitude), du moins à la foin de l'été.
notre-dame-des-monts-25-10-2012-004-87

La petite chapelle de Notre-Dame des Monts (6 X 4,10 m) est indissociable du site du Lac d'Allos(site inscrit en en dans le cœur du parc National du Mercantour), et, à quelque pas au dessus du Refuge Restaurant (2 220 m d'altitude), ses pierres apparentes et son clocheton semblent sortir d'un des gros rochers de grès des bords du lac, tellement ils s'y confondent.

 

Construite probablement à partir de 1924 (date inscrite sur une pierre du parement extérieur), elle est l'œuvre d'un curé-doyen du Var, l'abbé Thiébaud, qui a également entrepris la construction du presbytère, petit édifice indissociable de la chapelle, à la même époque. On retrouve la date de 1927 sur le clocher, et celle de 1930 sur une pierre de la sacristie, dates qui attestent d'une construction qui s'est faite relativement lentement, et très artisanalement au regard de la petite superficie des édifices, et de leur architecture très simple.

L'aspect rupestre de l'édifice, son intégration « géologique » au paysage, son implantation face au lac et à ses tours , sa simplicité architecturale n'enlève rien (au contraire) à l'équilibre de ses formes, en font un « monument » incontournable du paysage montagnard local valléen.

 

En accord avec le parc National du Mercantour, la commune a souhaité restaurer cet édifice,ainsi que ses abords très fréquentés par de nombreux touristes. Parallèlement l'association diocésaine de Digne les Bains s'est attaché à rénover le presbytère, construit à quelques mètres de la chapelle, et, pour cela, s'était engagée à effectuer les travaux simultanément à la commune, dans une volonté partagée de réhabiliter le site dans une vision globale de ses différentes composantes.

 

Les travaux de la chapelle ont concerné principalement la réfection de la toiture, et la remise en état des façades, après la démolition de la sacristie (rajoutée postérieurement à la construction de l'édifice). En particulier il s'est agi d'effectuer un réalignement et un rescellement des pierres des pilastres et du clocheton, et de créer un chenal de drainage en périphérie.

Pour les aménagements extérieurs la création d'une calade en pierre pour l'accès à la chapelle permettra un accès plus aisé, et surtout d'éviter une érosion, conséquence d'une circulation désordonnée des visiteurs. Quelques plantations et aménagements paysagers viseront à intégrer l'édifice au site.

 

 

 

  • notre-dame-des-monts-25-10-2012-004-88
  • notre-dame-des-monts-25-10-2012-001-89
  • notre-dame-des-monts-25-10-2012-003-90
  • notre-dame-des-monts-25-10-2012-007-94
  • notre-dame-des-monts-25-10-2012-009-91
  • notre-dame-des-monts-25-10-2012-006-93
  • notre-dame-des-monts-25-10-2012-005-92